17 avril 2010

Les fondeurs de briques Salon du livre de Paris 2010 Ma petite visite II

Après les considérations générales sur le salon du livre dans la première partie de cette série d'articles dédiés à mes promenades au Salon du livre 2010 de Paris, voici ma première rencontre 
Ou comment éditer autrement 
Belle ligne éditoriale que celle de ces jeunes tarnais qui explorent les écrits oubliés. 

Ce sont Vincent Mens ,Virginie Girard et Jean François Bourdic.  En 2007 Ils on fondé une maison d'édition associative et ensemble décident traduisent et éditent les textes que nous aimerions lire  mais qu'on ne trouve plus, des textes universels, forts et quelque peu non conventionnels . Non conventionnelle non plus leur façon de travailler leur passion car chacun travaille de son coté et ce n'est que les soirs ou les week- ends qu'ils se retrouvent pour décider de ce que leur érudition du bizarre-tendrement subversif  leur fera éditer pour notre plus grand plaisir. Plaisir de l'éditeur, plaisir du lecteurs , amour du métier le tout est gage de qualité. Je les connais presque depuis leurs débuts et j'en suis fan . Moi je m'intéresse surtout aux textes hispaniques mais j'ai bien relevé chez eux le livre sur Traven que j'ai dévoré Yeg passionnant . Et de plus Vincent que je connais le plus, a une façon de vous décrire le pourquoi et le comment ils ont choisi ces auteurs- là , sa rencontre intellectuelle, et ce que chacun leur avait apporté et pourquoi ils avaient voulu le partager , les yeux brillants de plaisir  et content de de contribuer a faire connaitre ce qu'ils aiment ... Que vous en avez l'eau à la bouche et que d'éditeur il devenait ami et complice . Et puis Virginie traductrice et éditrice amoureuse de ses livres qu'elle  manipule avec une douceur presque caressante et leur jette un regard à la foi tendre et fier tout en racontant leur histoire. Virginie est toute en douceur. Jean François je n'ais pas la chance de le connaitre ... Hélas, ce sera peut-être pour un de ces jours. 
Le stand des Fondeurs de Briques Salon du livre Paris 2010 à Gauche Virginie Girard avec ses amis éditeurs de Délit éditions dont je vous  parlerais plus avant. Comme on peut voir, bonne humeur, gentillesse et camaraderie complice  au rendez-vous /Photo Librairie Espagnole et Cie
Voici quelques unes des publications des Fondeurs
Publications fondamentales quant à la divulgation de ces auteurs pour le lecteur non hispanisant, souvent  inédites en français, et parfois même épuisées en espagnol, comme le Zoplilote de Mas Aub par exemple. Merci pour tous ceux qui ne lisent pas l'espagnol
Commençons par Max Aub :
Le Labyrinthe magique de Max Aub. 
Jamais traduit en français 
Formidable roman historique  mélange de personages réels et de personages de fiction qui  nous raconte à travers des êtres  attachants et leurs aventures, la Guerre Civile d'Espagne depuis 1939 jusqu' à1968. Sorte de Guerre et paix ou de Hommes de bonne volonté de Jules Romain voire même de Episodios nacionales de Perez Galdos. Le labyrinthe magique  comprend 6 volumes I. Campo cerrado, II. Campo abierto, III. Campo de sangre, IV. Campo francés, V. Campo del moro, VI. Campo de los almendros.

 
1 Campo cerrado 20 € et 2 Campo abierto 25 €, qui se déroule à Valence et à Madrid entre juillet et novembre 1936 avec entre autres personnages attachants Gabriel Rojas et de sa femme Angela 
Et pour rester avec Max Aub une série de contes regroupés sous le nom de Zopilote et autres contes mexicains (Traduction : Virginie Girard) 18 €



Epuisé en Espagnol.18 textes Tous de thème mexicain, qui font appel à l'histoire et à la mythologie du pays. La figure de l'émigré espagnol s'affrontant aux particularismes locaux y est omniprésente. Tel un peintre des passions mexicaines, Max Aub parcourt le pays, en rapportant des histoires qui rappellent les corridos, ces chansons-chroniques mettant en scène des personnages archétypaux et mythiques. Le style y est concis, volontiers elliptique, marqué d'emprunts à la langue mexicaine.Le goût pour la chute est la marque de ce maître des sarcasmes et des silences que fut Max Aub. (résumé de l'éditeur) 
En savoir plus sur Max Aub Mohrenwitz 1903-1972
Un Livre  intéressant 
Max Aub y Francia o la esperanza traicionada de Gérard Malgat 









Ceux d'en bas (Los de abajo)  de Mariano Azuela  16 €
Ceux d'en bas (Los de abajo) a paru tout d'abord en feuilleton à El Paso (États-Unis) en 1916. Repris en volume au Mexique en 1920, le livre connut à partir de1924 un succès qui en fit le roman fondateur de la littérature révolutionnaire mexicaine. Le livre fut rapidement traduit en anglais, en allemand, puis enfrançais par Joaquín Maurín, fondateur du P.O.U.M.(une première édition en 1928 dans la revue du parti communiste, Monde, sous l'impulsion de Henri Barbusse, puis une deuxième en 1930 préfacée par Valery Larbaudsur laquelle est basée cette édition). Il fit l'objet d'adaptations théâtrales (1929) et cinématographique(1940), et influença les peintres muralistes comme Orozco. Rénovateur des lettres mexicaines, Azuela annonce les ouvres de Martín Luis Guzmán (L'Aigle et le serpent, 1926 ; L'Ombre du caudillo, 1929) qui installèrent le thème révolutionnaire au cour de la production littéraire du pays. L'édition moderne mexicaine a fait l'objet depuis 1958 de 46 réimpressions, preuve du rang de classique moderne atteint par le roman d'Azuela. Dans un style mêlant l'oeil clinique du scientifique et l'imagination du romancier, Azuela donne une valeur épique à son récit.Ses phrases courtes, ses dialogues réduits à l'essentiel, ses descriptions violentes et judicieuses en font un Hemingway avant la lettre.(Résumé de l'éditeur)

Mariano Azuela González 1873-1952
Mariano Azuela (1873-1952) médecin major dans l’armée de Julián Medina, s’attache à raconter la révolution telle qu’elle est faite par les hommes du peuple: Le point de vue de ceux d’en bas. Ce  que les historiens peinent tant à transmettre, nous est ici donné dans une traduction de Jeanne et Joaquín Maurín, autres révolutionnaires, si l’on se souvient que ce dernier fut à l’origine du Parti ouvrier d’unification marxiste (POUM) en 1935 en Espagne.
En savoir plus sur Mariano Azuela
Deux textes de José Revueltas  
 
Dormir à terre et autres nouvelles 19 € et Les jours terrestres 19 €
 Le premier Dormir à terre est une anthologie des meilleures nouvelles de l’auteur. Elle s’efforce d’offrir un éventail représentatif de l’art révueltien de la nouvelle, dont le petit chef d’œuvre Dormir à terre (1959) donne une idée.  Leur facture est souvent originale et même parfois franchement audacieuse 
Inédit en français
Lorsque  Les jours terrestres  fut publié, la «droite» réagit  violament et provoqua  la condamnation brutale des «compagnons de route» de l’auteur. Le livre fut retiré des librairies à la demande de l’auteur suite à la polémique qu’il suscita et, naturellement, «réhabilité» dans les années soixante. 








Ce texte présente avec une acuité toujours actuelle la problématique de l’engagement politique et du destin personnel.

En savoir plus sur José Revueltas Sánchez 1914-1976
Les miroirs de Inés Arredondo 19,50 €
14 nouvelles: été, Le Coing, Le Signe, Berceuse, La Sunamite, Mariana, Les Paroles silencieuses, L'Orpheline, Note gothique, Rivière souterraine, à Londres, Les Miroirs, Ce qu'on ne comprend pas, Ombre parmi les ombres., choisies parmi les 34 textes qu'Inés Arredondo a publiés dans trois recueils (La señal, Mexico, Era, 1965 ; Río subterráneo, Mexico, Joaquín Mortiz, 1979 {prix Xavier Villaurrutia 1979} ; Los Espejos, Mexico, Joaquín Mortiz/Planeta, 1988)
Inés Arredondo est l'une des plus remarquables nouvellistes mexicaines. Elle appartient à ce que l'on appelle la " génération du demi-siècle " (Juan García Ponce, Sergio Pitol…) qui permit au Mexique de s'ouvrir sur l'étranger alors que la littérature nationaliste était encore toute-puissante. Elle aborda des thèmes que ne traitait pas la littérature mexicaine d'alors, l'inceste (même fantasmé, comme dans été), l'homosexualité, la trahison, la démence, le triangle amoureux (Le Coing), la rancœur entre parents et enfants, l'hypocrisie sociale, le sacrifice (La Sunamite). Les rares instants de bonheur ou de plaisir que peuvent vivre les personnages se paient par la conscience du prix à payer, le poids du destin. Dans une veine proche des œuvres de Georges Bataille, les récits d'Inés Arredondo montrent une fascination pour les phénomènes pervers et les personnages torturés. à travers les méandres de son style naît chez le lecteur un doux malaise… (Résumé de l'éditeur)
En savoir plus sur Inés Camelo Arredondo  (1928-1989)
Deux textes de Miguel de Unamuno
 
Comment on fait un roman 12 € et Ecrits sur lea taureaux 12 €
Le premier texte rédigé de 1925 à 1927, entre Hendaye et Paris, Comment on fait un roman n’est pas un manuel de littérature, sinon le journal poético-philosophique d’Unamuno. S’attachant à scruter l’âme espagnole par-delà les Pyrénées, Unamuno réfléchit également à la création littéraire et au perpétuel inachèvement des êtres de fiction. Comme Calderón, Unamuno considère que la vie est un songe et qu’il faut "vivre en éveil et non dans le rêve de la vie " 
Le segond, Ecrit sur les taureaux, rejette le jeu tauromachique comme symbole de l’hispanité, au même titre que le flamenco. Plus que les corridas en tant que telles, Unamuno rejette l’exploitation médiatique qui en est faite et contribue, selon lui, à maintenir le peuple espagnol dans l’ignorance.
15 articles (avec deux appendices contenant des lettres au poète Cortines y Murube et à Eugenio Noel) parus dans la presse hispanique entre 1896 et 1936
En savoir plus sur Miguel de Unamuno (1864-1936) 
Et pour rester dans les taureaux, les articles non conventionnels du critique taurin Joaquín Vidal, Chroniques taurines. 14 €
Pendant 26 années il fut le chroniqueur taurin de El País. Plume parfois enthousiaste, souvent acérée, toujours percutante et irrémédiablement indépendante, il s’attira inimitié de nombreux professionnels du monde des taureaux. Dans sa recherche constante de la vérité dans la fiesta nacional espagnole, son honnêteté et son ironie en firent la référence du genre. 
Sélection de 22 chroniques (1981-1999) parmi les plus de 5 000 articles qu’il rédigea pour El País, .
En-dehors de la saison tauromachique, Joaquín Vidal continuait un travail de chroniqueur dont nous proposons trois exemples (
Pause caféÉcrireMoi, je).(Résumé de l'éditeur)
En savoir plus sur Joaquín Vidal (1935-2002)
Le clou brûlant de José Bergamin 14 €
Le Clou brûlant (divisé en deux parties : « Le Pain dans la main » et « La Main dans le feu ») explore « le mystère central du christianisme, le mystère de la foi » et donc le mystère de l’Espagne. Dans la continuité dialectique et rhétorique de son maître Unamuno, il joue avec les idées et les mots, les retourne et les oppose, quitte à être à son tour emporté par le doute.
IL fut un intellectuel catholique dans la révolution espagnole et un homme de combats qui, sous des formes apparemment frivoles, abordait les questions essentielles. Président du congrès des écrivains antifascistes, il est mis en scène par Malraux dans L’Espoir. La fin de la guerre marqua le début d’exils multiples (Mexico, Caracas, Montevideo, Paris) entrecoupés de retours en Espagne, définitivement en 1970. Figure polémique et controversée, il fut un dissident épidermique. Critique envers diverses personnalités de la transition. 
En savoir plus sur José Bergamín Gutierrez (1895-1983)
Entretiens avec les fondeurs de Briques sur 
Virginie Girard et Jean-François Bourdic, deux des trois éditeurs des Fondeurs de briques
(photo : Delphine BARREAU).
dans 
J'espère vous avoir donné le gout de lire tous ces remarquables auteurs.  
C'est un plaisir que de pouvoir faire connaitre une culture aux personnes ne dominant pas la langue et dans d'excellentes traductions. .
Voila, il ne me reste plus qu'attendre avec impatience ce que les Fondeurs de briques vont nous proposer et les auteurs qu'ils vont nous faire découvrir pour notre plus grand plaisir. 
Vous pouvez acheter tous ces beaux textes sur le site de Fondeurs de briques et explorer leur catalogue d'oeuvres non hispaniques 
PROCHAIN ARTICLE
Recontre avec Délit editions 
 

blogger templates | Make Money Online