7 mai 2014

Gonzalo Millán (1947-2006), Poema 48, Chile 11 septiembre 1973. (avec version française)


Gonzalo Millán en un programa de televisión en los años sesenta 
Poema 48


El río invierte el curso de su corriente.
El agua de las cascadas sube.
La gente empieza a caminar retrocediendo.
Los caballos caminan hacia atrás.
Los militares deshacen lo desfilado.
Las balas salen de las carnes.
Las balas entran en los cañones.
Los oficiales enfundan sus pistolas.
La corriente se devuelve por los cables.
La corriente penetra por los enchufes.
Los torturados dejan de agitarse.
Los torturados cierran sus bocas.
Los campos de concentración se vacían.
Aparecen los desaparecidos.
Los muertos salen de sus tumbas.
Los aviones vuelan hacia atrás.
Los rockets suben hacia los aviones.
Allende dispara.
Las llamas se apagan.
Se saca el casco.
La Moneda se reconstituye íntegra.
Su cráneo se recompone.
Sale a su balcón.
Allende retrocede hasta Tomás Moro.
Los detenidos salen de espalda de los estadios.
11 de Septiembre. Regresan aviones con refugiados.
Chile es un país democrático.
Argentina es un país democrático.
Las fuerzas armadas respetan la constitución.
Uruguay es un país democrático.
Los militares vuelven a sus cuarteles.
Renace Neruda.
Vuelve en una ambulancia a Isla Negra.
Le duele la próstata. Escribe.
Víctor Jara toca la guitarra. Canta.
Los discursos entran en las bocas.
El tirano abraza a Prats.
Desaparece. Prats revive.
Los cesantes son recontratados.
Los obreros desfilan cantando.
¡Venceremos!

Gonzalo Millán. La Ciudad (1979)

Publicado en 1979 por Gonzalo Millán desde el exilio en Quebec, Canadá, y editado en Chile solo 15 años más tarde, La ciudad es, ante todo, un testimonio poético crudo y despojado de metáforas de la experiencia colectiva y cotidiana de la dictadura.

Enlace muy completo acerca de Gonzalo Millán


Version française


Torres del Paine (Patagonia,Chile)
Poème 48
Le fleuve inverse le fil de son courant.
L’eau des cascades monte.
Les gens commencent à marcher à reculons.
Les chevaux marchent en arrière.
Les militaires rompent le
ur défilé.
Les balles sortent des chairs.
Les balles entrent dans les canons.
Les officiers rengainent les pistolets.
Le courant retourne dans les câbles.
Le courant pénètre dans les prises.
Les torturés arrêtent de s’agiter.
Les torturés ferment leurs bouches.
Les camps de concentration se vident.
Apparaissent les disparus.
Les morts sortent de leurs tombes.
Les avions volent en arrière.
Les roquettes montent vers les avions.
Allende tire.
Les flammes s’éteignent.
Il enlève son casque.
La Moneda se reconstruit entièrement.
Son crâne se recompose.
Il monte à un balcon.
Allende marche à reculons jusqu’à l’avenue Tomás Moro.(1)
Les détenus sortent de derrière le stade.
11 Septembre.
Les avions reviennent avec les réfugiés.
Le Chili est un pays démocratique.
L’Argentine est un pays démocratique.
Les forces armées respectent la constitution.
L’Uruguay est un pays démocratique.
Les militaires reprennent leurs quartiers.
Renaît Neruda.
Il revient dans une ambulance à Isla Negra.
La prostate le fait souffrir. Il écrit.
Víctor Jara joue de la guitare. Il chante.
Les discours entrent dans les bouches. Le tyran embrasse Prats.(2)
Il disparaît. Prats revit.
Les chômeurs retrouvent leurs contrats.
Les ouvriers défilent en chantant.
Nous vaincrons!

Traduction Olivier Favier 


Gonzalo Millán Arrate

Gonzalo Millán Arrate , est né à Santiago , le 1er Janvier 1947 et le mort à Santiago le 14 Octobre 2006. Poète , savant , artiste et traducteur . Il est considéré par la critique comme l'une des figures les plus remarquables de la Génération des 60

Il a étudié la littérature à l'Université de Concepción et faisait partie du groupe des Clairvoyants , l'un des plus pertinentes de la poésie chilienne dans la seconde moitié des groupes littéraires du XXe siècle .
Après son retour dans son pays , à la fin des années quatre-vingt , après près de deux décennies d'exil, il a servi un enseignement vaste , après avoir vécu au Canada et aux Pays-Bas . Également fait la poésie visuelle et avait une tâche importante dans les arts visuels, les expositions individuelles au Chili , Canada , Etats-Unis, Suède , Pays-Bas.

Pendant son séjour au Canada , a fondé la Cordillère éditorial au Chili et dirigé la revue de poésie L'Esprit de la vallée . Gagné la permanente . Pedro de Ona (1967 ) , Pablo Neruda Prix de la Fondation Pablo Neruda en 1987 Le Prix Alatazor pour son livre , Self Memory , 2006 et le Prix du "Meilleur livre publié " primé par le Conseil national 2006 . était traducteur de français et néerlandais .


 

blogger templates | Make Money Online