30 mars 2010

Progreso Marin Adios Paquita Merchan

El ADIOS PAQUITA MERCHAN !
par Progreso Marin

Paquita, ta vitalité était telle que je te cherchais, suite à un coup de fil de Javier Heras, journaliste au Pais, alors que tu n’étais plus de ce monde depuis le 23 février 2010 !

Combien, j’aurais voulu t’accompagner au Père Lachaise !

Notre rencontre, qui n’a été que téléphonique, reste peut-être pour cela plus vivace. En février 2008, notre conversation téléphonique avec en bruit de fond les machines qui te procuraient de l’oxygène est fichée dans ma mémoire, à jamais, comme le SMS où tu m’indiquais le numéro de téléphone de l’hôpital et ton poste : 53 01.

« Dos infarctus no han querido de mi !! »

Avec force, le lendemain, tu m’as raconté ta guerre d’Espagne, au front avec un fusil, la résistance contre Franco, la prison de las Ventas, ta fuite pour venir en France avec ta fille dans les bras, ton incessant combat contre le franquisme et la réappropriation de la mémoire historique en Espagne….

Mon stylo s’épuise à nommer toutes tes activités.

Te guardo para siempre en mi corazon, Paquita. Un abrazo a tu hija y los tuyos. Toulouse le 29/03/2010

« Una miliciana », la historia de Paquita Merchan p.41 dans mon livre « Exilés espagnols, la Mémoire à vif » ed.Loubatières.

Paquita Merchan era Presidenta de Honor de la FACEEF

Progreso, Marin écrivan et fils de l'Exil  
Progreso MARIN, écrivain, est né à Toulouse, de parents exilés républicains espagnols. Son livre de mémoire vive sur sa mère : « Dolores, une vie pour la liberté », publié en 2002, aux éditions Loubatières, a connu un retentissement certain auprès de ses lecteurs. Sa version catalane est parue en mai 2007, l’auteur l’a présentée à Barcelone et à Ripoll, ville natale de sa mère. En 2005, « EXIL : témoignages sur la guerre d’Espagne, les camps et la Résistance au franquisme », a poursuivi dans cette voie pour donner la parole à ces "Oubliés de l'Histoire". Ce projet a vu son aboutissement dans l’ouvrage, paru en mai 2008 et réédité en 2009, « Exilés espagnols, la Mémoire à Vif », toujours aux ed. Loubatières. Fruit de plus de cinq années de travail, c’est un vaste panorama de l’Odyssée pour la liberté des Républicains espagnols. La voix sensible du narrateur, qui s’est formé dans cette mémoire, nous touche car elle nous offre le « temps retrouvé ». Il avait co-écrit en 2006, « 1936 : Luttes sociales dans le Midi ». L’ouvrage « Exil » va paraître en catalan en janvier 2010.

Egalement poète, après de nombreuses publications dans les revues Encres vives et l’En Je lacanien, un recueil a vu le jour en 2005, « Ecluse suivi de Buée » éd. N & B. où « La pompe des rêves/Amorce le réel ». Un deuxième recueil vient d’être édité en novembre 2009 : « Herbier des jours ». Il nous donne à lire une voix poétique qui s’affirme. Son écriture dense avec une économie de moyens recherchée, déchire l’apparence du monde.

Ainsi Poésie de l’être et Histoire se mêlent et tracent le sillon d’une œuvre originale et passionnée. 

Site de Progreso Marin ou vous trouverez ses livres   : www.progresomarin.net

 

blogger templates | Make Money Online